Les débuts en Hôpital psychiatrique

Hey les Authentiques, 

Je sais bien… Je vous avais laissé sans doute sur votre faim lors du premier article de mon premier blog (oups… je ne l’ai pas déjà faite cette boutade… haha et si ! Merci pour celles et ceux qui suivent).

Si vous avez raté cette première étape, c’est par ici : Les débuts d’une authentique bipolaire

Je reprends donc là où je vous avais laissé…

Enfin, avant tout, si vous voulez savoir ce qu’est un BIPO-LAIRE, cliquez juste là : Être Bipo-laire

Comme vous l’avez compris j’ai été internée au service psychiatrique d’un hôpital.

Les débuts étaient très très dur, surtout quand je commençais à prendre conscience des choses et surtout de là où j’étais… 

Je souhaite d’abord préciser, qu’avant d’être réellement internée dans ce fameux HP, j’ai passé une nuit dans un service d’urgence psychiatrique d’un autre secteur que le mien (comme au lycée, c’est en rapport avec la ville où vous vivez). Cette expérience, je ne veux pas m’y éterniser car c’était une erreur monumentale de la part de mon ancien médecin traitant. J’ai vécu une nuit que je ne souhaite réellement à personne de vivre, dans ce bas monde. Je vous en raconterais plus, surement plus tard, dans ce blog (ou pas).Ne vous méprenez pas, je vais m’exprimer en disant « vous » ou « on », mais je ne vous vise pas directement hein !

Et je ne souhaite à personne de vivre ce que j’ai pu vivre #redite ! Maintenant que tout cela est dit, on peut y aller 😊 

Comment ça se passe en psychiatrie ?

Chose importante à savoir, toutes les pathologies/maladies/déviances/addictions… sont toutes à la même enseigne et donc dans le même service. Une anorexique peut se retrouver avec un bipolaire, un dépressif ou un schizophrène, par exemple.On nous prive de nos biens personnels (cigarettes, téléphone portable…), on ne peut sortir dans la « cours » qu’à des heures fixes, pour fumer une clope par exemple, et on ne peut passer des appels, uniquement avec le téléphone fixe du service (un conseil, retenez toujours au moins l’un des numéros de portable de vos parents, sait-on jamais). 

Je reviens juste en une ligne sur ces pauses clopes … Je peux vous dire que certains ne consommaient PAS QUE des cigarettes… Libre à vous de savoir ce que j’entends par là. Personnellement je me contentais des cigarettes !

NB : aujourd’hui la seule chose que je fume est la clope électronique (je ne suis pas peu fière 💪).

Toutes les nuits, on nous enferme dans notre chambre (chambre bien sûr partagée avec un autre patient) pour notre sécurité et de ce fait pour éviter les vols ou les viols, mais également les relations consentantes.

La journée… et bien, vous vous occupez comme vous pouvez… Vous copinez avec les autres patients (pas tous, car il y a vraiment « des cas »…), vous jouez à des jeux de sociétés, vous pouvez faire des ateliers (peinture, par exemple) et vous avez bien sûr vos moments privilégiés avec les médecins (psychiatre, psychologue) de l’hôpital.

Vous prenez les repas à heure fixe… et croyez moi, gustativement ce n’est pas l’éclate (en même temps A&B, tu t’attendais à quoi ?) !

Une seule et même idée me revenait sans cesse en tête lorsque j’était là-bas et elle n’était autre que : 

Qu’est ce que je fais là moi ?!

J’avais l’impression de ne pas trouver ma place, d’avoir certes eu un problème, mais au bout de deux semaines de traitement, je ne comprenais pas ce que je faisais ENCORE là.

Les personnes internées avec moi, semblaient vraiment avoir de réels problèmes dans leur vie. Je ne comprenais pas pourquoi je me retrouvais au côté de ces personnes dangereuses pour eux-mêmes mais également pour les autres. Je me voyais seulement comme une personne ayant fait une petite crise, je ne réalisais pas à l’époque, mais en fait j’avais juste oublié…!

Je me rappelle d’un après-midi, où l’un des patients avait violemment poussé à terre une autre patiente car elle avait changé de chaîne (il y avait une télévision dans la salle commune). Les infirmiers les avaient donc séparés. Et encore, ce n’est pas la pire histoire… 

Je ne me souviens plus de tout exactement, car les traitements sont … HARD !! 

Qu’est-ce que j’entends par traitements HARD ? 

Alors certes aucun traitement n’est censé être une promenade de santé…Mais là, vous marchez clairement la bouche ouverte en bavant et vous dormez… Beaucoup. Vous perdez littéralement la mémoire, vous n’arrivez plus à vous concentrer sur quoi que ce soit. On perd vraiment toutes les bases et nos repères.

Les traitements ont un autre impacte, vous êtes plus à même de grossir et de gonfler. Personnellement en 3-4 mois, je suis passée de 45kg à 63kg (mais bref j’y reviendrais) !

Le personnel infirmier était, selon ma propre expérience, au top. Réellement je ne suis pas là pour faire leur éloge, mais je tenais à le souligner (c’est important de le reconnaître quand les gens font bien leur boulot). 

J’ai également eu la chance d’avoir des parents présents. D’autant plus mon père, qui avait des horaires flexibles au travail et qui venait donc me voir tous les jours, et oui tous les jours !!! Il avait sympathisé avec le personnel, mais également avec certains patients qui l’appelaient mon commandant (ou capitaine… grrr je ne sais plus, et ne me demandez pas pourquoi… Je ne sais pas).

J’y suis restée environ 1 mois, puis je suis rentrée chez moi en HAD, comprenez hospitalisation à domicile. Je tiens à préciser qu’à cette époque je ne savais pas encore que j’étais bipolaire, je l’ai su biiiiiien après !!!

Et voici, les Authentiques, l’histoire de mon premier et seul internement je l’espère en hôpital psychiatrique. 

La suite au prochaine épisode de Authentique & Bipolaire (j’y ai pris goût) 😊 ! 

A&B

Publié par authentiquebipolaire

A pour Authentique & B pour Bipolaire ! Authentique et Bipolaire, c'est comme ça que j'ai envie de me définir pour vous parler de ma propre expérience en tant que personne atteinte de troubles bipolaires. See u soon les Authentiques !

Rejoindre la conversation

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :